27/36
Déesse de la Lune Chang'E
Musée Guimet, Paris
© CNES

Après avoir bu l'élixir d'immortalité de son mari Houyi, la déesse chinoise Chang'E s'envola vers la Lune d'où elle ne redescendit plus. Installée dans un palais de jade nommé « Vaste froidure », la déesse est séparée des humains et a pour seul compagnon Wugang, un apprenti immortel, et un lièvre apothicaire dit « lièvre de jade ». La légende de Chang'E est encore très présente en Chine, ainsi, la première sonde lunaire chinoise porte son nom et le cratère lunaire Chang-Ngo lui est dédié.

museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine