Les mesures réalisées à l’aide des anciens instruments de marine tels que boussole, sextant et loch ont permis aux navigateurs du passé non seulement de mesurer – plus ou moins – précisément leur position et leur vitesse mais aussi de collecter une foule d’informations sur le milieu marin, sur la physique et la dynamique des océans, telle la structure des grands courants océaniques. La ligne de Loch est un ancêtre des instruments utilisés aujourd’hui pour mesurer la vitesse d’un navire et indirectement les courants marins. Depuis une dizaine d’années, les satellites altimétriques, en particulier Jason, mesurent avec grande précision les courants de surface et leur évolution spatio-temporelle.

Musée de la Marine

75016 PARIS
Tél. : 01 53 65 69 69
www.musee-marine.fr
Le musée de la Marine se déploie au palais de Chaillot à partir de 1943 où modèles précieux, reliques des naufrages de La Pérouse ou de Charcot côtoient des machines à vapeur, des sous-marins, des instruments de navigation et d’observation des océans et du ciel, inscrivant le musée de la Marine dans des thématiques proches de certaines activités spatiales.
Vue d’artiste satellite Jason
© CNES / D. Ducros

Ligne de loch.
© CNES / S. Journoux

14/21
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine