Question à Thierry Pozzo, neurophysiologiste.

Quel lien faites-vous entre les timbres qui vous ont été présentés sur le thème de l’Espace et vos activités ?

Vous m’avez montré un premier timbre de 1967 où on voit une fusée, un physicien français, Robert Esnault-Pelterie, et un satellite, puis un autre plus récent, émis en 1989, présentant un spationaute en combinaison extra-véhiculaire, qui célèbre une mission de Jean-Loup Chrétien, homme sans visage masqué par le reflet des étoiles, figure de l’humanité, porteur d’un message universel. Parmi mes recherches, je tente de comprendre comment l’information se déplace d’un individu à un autre au sein d’un environnement donné. Je vois donc des parallèles très intéressants entre ma discipline et l’évolution des sciences spatiales telle qu’elle est retracée ici par les timbres. On a considéré dans un premier temps les lanceurs, la mécanique, et tout le matériel qui permettait de s’élever dans l’Espace, ensuite, on s’est intéressé au spationaute, c’est-à-dire à l’individu qui vit dans l’Espace : la progression s’est opérée du matériel vers l’information. Il y a d’importantes discussions en ce moment pour savoir s’il faut envoyer dans l’Espace des robots, des machines, ou des hommes. Pour moi, la question ne se pose pas : il faut envoyer des hommes ! D’une part, parce ce qu’on est loin d’avoir des robots qui soient équivalents à l’homme ; mais surtout parce qu’on a besoin de mettre de la vie dans l’Espace, et non pas des machines. Cependant, l’homme et la technologie sont tous les deux nécessaires. L’individu s’adapte à un environnement, mais il est soutenu par une technologie, principe que l’on retrouve dans les grands équipements. De la même manière, la station internationale est pensée de façon ergonomique, elle est conçue pour que l’individu puisse y vivre et puisse être efficace à l’intérieur. Ces timbres m’évoquent ces interactions.

Musée de la poste

75015 PARIS
Tél. : 01 42 79 24 24
www.museedelaposte.fr
Dépôt légal de la philatélie française, le musée de la Poste, par sa collection de timbres relative à l’Espace, commémore, dans la salle « Timbres de France : images de la nation », le développement spatial français, des premières transmissions télévisuelles transatlantiques aux vols habités en passant par ses acteurs historiques tel l’ingénieur français Robert Esnault-Pelterie et les évolutions du lanceur Ariane.
Timbre CNES-GLAVKOSMOS
© Musée de la Poste

12/21
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine