Question à Jacques Paul, astrophysicien

Le télescope Sigma est le fruit de vos propres travaux. Est-ce que le fait qu’il soit dans ce musée lui donne un autre sens ?

Oui, la place qu’on lui a attribué, à côté d’un moteur Vulcain du lanceur Ariane 5, montre que ce télescope, si performant soit-il, n’a pas de sens sans lanceur pour le mettre en orbite dans l’Espace. Si on ouvre ce télescope, on y découvrira plusieurs instruments et objets qui sont exposés d’un point de vue historique dans divers endroits de ce musée. Ce seront, par exemple, les premiers systèmes d’imagerie électronique, les premiers ordinateurs, ou les systèmes de communication par satellite. L’exemple de la caméra du télescope, son électronique, ou encore son système de pointage stellaire est un condensé de technologies. Pour la réaliser, il a fallu rassembler toutes les techniques de pointe. Les personnes du CNES, maître d’oeuvre de ce télescope, avaient coutume de dire que les instruments scientifiques poussent les techniciens et ingénieurs du spatial dans leurs derniers retranchements. L’instrument scientifique est un des principaux moteurs du développement technique, tout simplement parce qu’il accepte une certaine prise de risque.

Musée des Arts et M étiers

75003 PARIS
Tél. : 01 53 01 82 00
www.arts-et-metiers.net/
Issue de la création en 1794 du Conservatoire national des arts et métiers par l'abbé Grégoire, la collection du musée des Arts et Métiers comprend 80 000 objets et 15 000 dessins. Des éléments exceptionnels sont exposés, retraçant sur plus de quatre siècles l’aventure scientifique et technique de l’Occident, tels le pendule de Foucault, les avions d'Ader et de Blériot et le moteur Vulcain d'Ariane 5.
Masque codé du télescope Sigma
© CNES / S. Journoux

1/21
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine