Pour la localisation et le positionnement satellitaire, la maîtrise des oscillateurs ultra stables, et donc du quartz qui en forme le cœur, est fondamentale quant à la qualité des fréquences utilisées et des mesures de l’effet Doppler qu’elles subissent. L’expérience française dans ce domaine, dès le satellite Diapason en 1966, poursuivie avec Doris, et bientôt avec Galileo, s’est appuyée sur la mise au point de quartz synthétiques très stables.

Musée de Minéralogie

67000 Strasbourg
+33 (0)3 90 24 04 52
cgs.u-strasbg.fr
Sa collection rassemble 450 échantillons de météorites ainsi que des ouvrages anciens sur ce sujet.
Echantillon de quartz synthétique
© Musée de Minéralogie de Strasbourg

Oscillateur ultra stable du système de positionnement Doris
(exposé au Musée minéralogique de l’Ecole des Mines de Paris)

© CNES
3/35
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine