Patrimoine culturel de l'Espace : rétrospectives

En portant un regard rétrospectif sur les activités spatiales, cette manifestation avait l’ambition de dégager les différentes problématiques qui les sous-tendent. Les traces laissées par l’Espace et son investigation constituent un patrimoine complexe que l’Observatoire de l’Espace souhaite faire découvrir.

Les multiples facettes d’une aventure

Les rétrospectives proposées, alimentées par des documents d’archives sonores et audiovisuelles, ont permis de parcourir les principaux événements spatiaux, sources de patrimoine. En contrepoint, pour chaque date mise en lumière, des témoins, des historiens, ou des scientifiques ont partagé avec les visiteurs, au travers de leurs récits, leur regard particulier sur les multiples aspects du patrimoine engendré.

En dehors de ces moments d’échange, un programme documentaire original, « Les sources du patrimoine de l’Espace », a exposé les événements de cette histoire spatiale qui sont à l’origine d’un patrimoine mis en valeur dans ces Journées. Constitué d’images d’archives brutes, accompagnées parfois des commentaires d’époque, son pouvoir d’évocation a fait revivre le temps des pionniers de l’astronautique, les années noires liées à la Seconde Guerre mondiale, les réussites françaises et européennes ainsi que les explorations planétaires et les vols habités.

 

Couverture de l'Astronautique
l'ouvrage fondateur de la discipline par
Robert Esnault-Pelterie
© Collection particulière

 

  1928 - Les pionniers de l'Espace et les livres techniques
Sujet d’archives sur les pionniers français de l’Espace.

En revenant sur le rôle des pionniers de l’Espace du début du XXe siècle, tels Louis Damblanc, Robert Esnault-Pelterie, ou Jean-Jacques Barré, cette intervention évoquera à travers les livres, brevets, plans et documents techniques produits par ces précurseurs, le patrimoine technique qui nous a été légué.

Intervenant : Jacques Villain

Jacques Villain est Directeur à la Snecma, société qui réalise les moteurs d’avions et ceux du lanceur européen Ariane. Il est aussi historien de l'Espace. Depuis plus de 30 ans, il participe à l'aventure spatiale française. Sa connaissance de ce domaine l'a incité à publier une dizaine d'ouvrages dont « Dans les coulisses de la conquête spatiale ». Il a également écrit des documentaires pour la télévision. Il est aussi Président de l’Institut Français d’Histoire de l’Espace.



Reinhold Tiling et sa fusée à ailes repliables entourés de spectateurs
© D.R.
  1937 - Les sociétés savantes et la vulgarisation
Sujet d’archives sur les sociétés savantes de
l’entre-deux guerres.

A partir des grandes figures de la vulgarisation scientifique comme Alexandre Ananoff et leur action dans la propagation d’un climat favorable à l’émergence des activités spatiales, le rôle des sociétés savantes de l’entre-deux guerres et de leurs congrès, qui furent le berceau de l’astronautique naissante, sera mis en lumière.

Intervenant : Hervé Moulin
Lire le texte de l'intervention

Ancien membre de la Société d’Etudes et de Réalisation d’Engins Balistiques (SEREB), Hervé Moulin a mené sa carrière dans le secteur privé. Passionné d’histoire et collectionneur de livres sur la question, il est l’un des fondateurs de l’Institut Français d’Histoire de l’Espace (IFHE). Il a notamment édité « La France et l’Europe spatiale (1957-1972) ».



Accueil des ingénieurs alle-mands au sein du LRBA
© CNES
  1944 – Les V2 et l’héritage nazi
Sujet d’archives sur la construction des V2 et l’après-guerre.

À la fin de la seconde guerre mondiale, une partie des techniciens allemands viendra travailler en France au LRBA (Laboratoire de Recherche Balistique et Aérodynamique), porteurs de technologies et de savoirs qui seront déterminants dans la naissance des programmes spatiaux français. Ces racines et leur rôle dans la construction des activités spatiales de la France seront évoqués.

Intervenant : Christian Vanpouille

En 1974, Christian Vanpouille débute sa carrière d'ingénieur au laboratoire accélérométrique du LRBA. Travaillant d’abord sur les composants inertiels de base que sont le gyroscope et l'accéléromètre, il s’intéresse ensuite aux centrales inertielles de guidage des missiles balistiques de la force de dissuasion.
Le développement des systèmes inertiels pour avions militaires l'amène à prendre la responsabilité du laboratoire de navigation pour les Superétendard, Mirage 2000 et Mirage 4.



Astronautique, Petit Larousse 1948
© Larousse
  1957 – Spoutnik et le vocabulaire spatial
Sujet d’archives sur les premiers succès de l’accès à l’Espace.

Les premiers événements d’importance de l’aventure spatiale - on se souvient aisément de Spoutnik ou de Gagarine – ne pouvaient laisser indifférents, ni, évidemment, les médias du monde entier, ni le public, tous soucieux de partager avec des mots nouveaux des notions nouvelles. Dès lors, comment le vocabulaire spatial, jusque là forgé pour des spécialistes ou pour les besoins de la science-fiction, se constitue-t-il en vocabulaire commun ?

Intervenant : Hélène Houssemaine-Florent

Lexicographe aux éditions Larousse, Hélène Houssemaine-Florent est également chargée de la veille néologique, c'est-à-dire de trouver dans les médias l’émergence de nouveaux mots susceptibles d’être intégrés dans les dictionnaires, particulièrement le Petit Larousse Illustré qui fait l'objet d'une nouvelle édition chaque année.


Le rat Hector naturalisé présenté dans son scaphan-dre de vol
© CNES
  1961 – Le rat Hector et les cobayes de l’Espace
Sujet d’archives sur le vol du premier
« spationaute » français.

A l’instar de la célèbre chienne soviétique Laika, le rat Hector, la chatte Félicette et la guenon Martine, présents dans les collections naturalisées, témoignent du rôle que tenaient ces « pionniers » alors que la France ne disposait encore que de fusées sondes.
On reviendra sur l’usage de l’expérimentation animale dans l’aventure spatiale et sa place centrale dans l’acquisition des connaissances indispensables au maintien en orbite d’hommes dans les programmes futurs.

Intervenant : Claude Gharib
Lire le texte de l'intervention

Claude Gharib, professeur Emérite à l’Université Claude-Bernard Lyon 1 et professeur Honoris Causa à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon a participé à l'ensemble des vols spatiaux français CNES et aux simulations d'impesanteur (alitements prolongés) réalisées à Toulouse, ou en collaboration avec l'ESA, la Russie ou les USA. Il est membre de différentes commissions de l'ESA et du CNES



Sous le Radôme, l'antenne cornet de transmission de 340 tonnes
© Musée des Télécommu-nications, Pleumeur Bodou
  1962 - L’antenne de Pleumeur-Bodou et les lieux de mémoire
Sujet d’archives sur la mise en service de l’antenne de Pleumeur-Bodou.

La première antenne utilisée pour des liaisons transatlantiques entre les États-Unis et la France a pour le moins joué un rôle central dans l’édification de la compétence spatiale française. Alors que les autres antennes du dispositif ont déjà disparu en Angleterre et aux Etats-Unis, celle de Pleumeur-Bodou, transformée en lieu de mémoire, témoigne de l’importance de cet élément fondateur.

Intervenant : Michel Guillou
Lire le texte de l'intervention

Après avoir longtemps travaillé au sein des PTT et France Télécom comme ingénieur, dont plus de 10 ans au Centre National d’Etudes des Télécommunications de Lannion, Michel Guillou a soutenu en 2002 un DEA d'histoire sur le e radôme de Pleumeur- Bodou. Actuellement, il poursuit ce travail de recherche et prépare une thèse tout en continuant son activité d’ingénieur.



 

Accord franco-soviétique de 1966
© Ministère des Affaires Etrangères
  1965 - Le satellite FR1 et les accords diplomatiques
Sujet d’archives sur le lancement du satellite
français FR1.

En 1961, le premier accord franco-américain permit d’envoyer des ingénieurs français travailler aux États-unis, et aboutit au lancement du satellite FR1. C’est au travers de ce premier exemple et des traités qui ont suivi (traité franco-soviétique en 1966, traité de l’ONU en 1967), que sera évoquée la place structurante des accords internationaux dans l’élaboration de l’activité spatiale, ainsi que sa traduction dans ce patrimoine institutionnel.

Intervenant : Isabelle Sourbes-Verger

Isabelle Sourbes-Verger est géographe et spécialiste des politiques spatiales et de leurs enjeux géopolitiques et géostratégiques. Chercheur au Laboratoire Communication et politique du CNRS et à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), elle a participé à la rédaction de l'ouvrage « L'Espace, nouveau territoire - Atlas des satellites et des politiques spatiales » (2002).



Timbre commémoratif du premier lancement de Diamant
© Musée de La Poste, Paris
  1966 - Le lanceur Diamant et les commémorations philatéliques
Sujet d’archives sur le lanceur Diamant et les satellites A1 et D1

Dès 1965, le lanceur Diamant permettait à la France d’accéder au rang de troisième puissance spatiale avec d’abord le lancement du satellite technologique A1 (Astérix), puis, en 1966, avec celui de D1 (Diapason). Ce type d’événement, important en terme de souveraineté nationale, est célébré de multiples façons, en particulier par le patrimoine philatélique qui contribue, à commémorer l’action publique et ses acteurs.

Intervenant : Pascal Roman

Pascal Roman est à la fois historien, historien de l’art et juriste. Il est actuellement chargé de la conservation des collections historiques du Musée de la Poste.
Il s’est intéressé à l’Espace depuis son adolescence.



Brèche blanche.
Mission Apollo 16

© NASA
  1969 - La Lune et les échantillons
extra-terrestres
Sujet d’archives sur le premier homme sur la Lune .

Le retour de la lune a inauguré en 1969 plusieurs années d’importation de matériaux extra-terrestres tant par les missions Apollo que par les missions soviétiques. Distribué d’abord dans les laboratoires scientifiques pour analyse, parfois ensuite dans les musées à des fins de conservation ou d’exposition, ce matériau représente pour l’humanité un patrimoine tout particulier dont nous découvrirons l’histoire.

Intervenant : Arlène Ammar-Israël

Arlène Ammar-Israël est actuellement responsable de la stratégie au Cnes. Physicienne, spécialiste des atmosphères planétaires et du milieu interplanétaire, elle a occupé au Cnes différentes fonctions dans les principales thématiques spatiales : Sciences de l'Univers, Observation de la Terre et Vols Habités.



Nord du désert du Taklima-kan en image Spot 2
© CNES / distribution Spot image
  1977 - Le satellite SPOT et les archives visuelles de la Terre
Sujet d’archives sur les satellites SPOT

Depuis la mise en place de la filière SPOT, pas moins de 2 millions d’images de la Terre ont été produites, diffusées et exploitées par des géographes, des scientifiques, des responsables de l’aménagement du territoire. Au travers de quelques exemples, on montrera de quelle manière s’est formée une réelle mémoire de la Terre qui constitue un véritable patrimoine visuel

Intervenant : Pierre Gentelle

Pierre Gentelle est géographe, directeur de recherche émérite, associé au Laboratoire d'archéologie (ENS) et au Centre de Recherche sur la Chine Moderne et Contemporaine (EHESS-CNRS). Il est expert des relations entre géographie et archéologie. Il est l’auteur de « Traces d'eau : Un géographe chez les archéologues » (Belin).



Plan du pas de tir du
lanceur Europa

© CNES
  1979 – La base spatiale de Kourou et les éléments documentaires
Sujet d’archives sur le premier lancement
d’Ariane 1.

Le premier lancement d’Ariane 1 en 1979 consa-crait l’excellence du choix de la base de Kourou comme base spatiale européenne. Une décision qui trouve ses origines dans des études de site, un projet d’urbanisme et un choix technique qui seront détaillés.

Intervenant : Pierre Chiquet

Directeur du développement du Cnes (1962-1969), Pierre Chiquet a dirigé la construction des établissements du Cnes : Centre Spatial Guyanais et ville nouvelle, Centre Spatial de Toulouse, stations de poursuite des satellites… Il est l’auteur du livre « Cap sur les étoiles : L'aventure spatiale française » aux éditions JML.



Premier lancement de la Navette en 1981
©NASA
  1981 - Les navettes spatiales et la littérature
Sujet d’archives sur le premier lancement de la navette spatiale américaine.

Le vol du premier avion spatial qui poursuivait les rêves que l’on a souvent attribués à tort ou à raison à Jules Verne et à ses successeurs a été, comme tous les grands événements spatiaux, source d’un grand nombre d’ouvrages, constituant un patrimoine d’importance. La richesse et la diversité de cette littérature qui sera mise en exergue.


 

Le Matin, jeudi 13 mars 1986
© D.R.

 

  1986 - La comète de Halley et les médias
Sujet d’archives sur le survol de la comète de Halley par la sonde Giotto.

Lancée en 1985, une flotte de sondes spatiales allait croiser la route de la comète de Halley en mars 1986, provoquant un afflux de nouvelles dans les médias en relation avec la charge symbolique de la comète observée. La Cité des Sciences et de l’Industrie sera même inaugurée à cette occasion par le Président François Mitterrand. C’est à travers ces reflets médiatiques du programme européen Giotto que nous pourrons revivre cette époque .

Intervenant : Anny-Chantal Levasseur-Regourd

Professeur à l'Université Paris VI et dirigeant des recherches au Service d'Aéronomie (CNRS-IPSL), A.Chantal Levasseur-Regourd est spécialiste des comètes. Elle a notamment été responsable d'une des deux expériences françaises (HOPE, Halley Optical Probe Experiment) sur Giotto, le véhicule européen d'exploration des comètes Halley en 1986 et Grigg-Skjellerup en 1992. Aujourd'hui, elle est très impliquée dans les missions cométaires Deep Impact et Rosetta. Elle est l’auteur de « Comètes et astéroides » au éditions du Seuil.



Carte du noyau de notre ga-laxie par le télescope Sigma
© D.R.
  1989 - Le télescope Sigma et les représentations de l’Univers
Sujet d’archives sur le télescope Sigma.

L’exploration d’un nouveau domaine de longueurs d’ondes, tel celui des hautes énergies, requiert de nombreux développements technologiques novateurs. A travers l’histoire du télescope Sigma, c’est l’émergence de nouvelles représentations de notre Univers grâce à une rupture technologique qui sera évoquée.

Intervenant : Jacques Paul
Lire le texte de l'intervention

Jacques Paul est astronome au Service d’Astrophysique du CEA. Il a oeuvré au développement de l’astronomie gamma spatiale depuis 1970. En charge de la co-direction scientifique du télescope français SIGMA à bord du satellite russe GRANAT de 1982 à 1998, il est responsable depuis 1994 de la supervision scientifique de la mission INTEGRAL de l'Agence Spatiale Européenne.



Nacelle de
l'expérience Radilab

© CNES
  1991 - Les ballons stratosphériques et les instruments récupérables
Sujet d’archives sur la campagne ballon EASOE en Arctique.

L'usage de ballons pour explorer l’atmosphère remonte aux débuts des activités spatiales car ce sont des véhicules faciles d’emploi et dont les instruments sont réutilisables. Au travers de l’évocation des différentes campagnes ballons, et notamment celles lancées de Kiruna en Suède, nous reviendrons sur ces drôles de véhicules et leurs instruments scientifiques.

Intervenant : Jean-Pierre Pommereau

Chef du département Chimie Atmosphérique au CNRS-Service d'Aéronomie, Jean-Pierre Pommereau est responsable scientifique de nombreux programmes de recherche en ballon pour l'étude de la stratosphère et de la destruction de l'ozone. Il est aussi concepteur de véhicules (Montgolfière infrarouge, ballons surpressurisés à altitude variable, petits ballons allégés) et d'instruments originaux.



Taux de variation du niveau de la mer par Topex-Poséidon entre janvier 1993
et décembre 2000

© Legos-GRGS/CNES 2001
  1992 - Le satellite Topex-Poséidon et les représentations des océans
Sujet d’archives sur le programme
Topex-Poséidon.

En 1992, le satellite d’océanographie Topex-Poséidon, fruit d’un partenariat entre le CNES et la NASA , est lancé par Ariane. Treize ans après le début de cette mission, nous reviendrons sur les nouvelles représentations de l’océan qu’elle a permis d’établir et qui n’en finissent pas de nous étonner.

Intervenant : Jean-François Minster

Jean-François Minster occupe la fonction de Directeur Scientifique Général du CNRS. Les principaux thèmes de recherche qu’il a développés ou encadrés portent sur l’étude des météorites, la géodynamique chimique, l’hydrothermalisme sous-marin, le cycle des métaux dans les océans, le cycle océanique du carbone, l’étude des courants océaniques par altimétrie satellitaire ainsi que l’étude des calottes polaires.


Explosion de joie à l'annonce de l'arrivée d'Opportunity sur Mars
© NASA
  1997 - La mission Pathfinder et les facettes symboliques de l’Espace
Sujet d’archives sur la mission du robot Sojourner sur Mars.

Les images de la mission Pathfinder diffusées mondialement sur le réseau Internet marquaient une escalade dans l’usage symbolique de l’aventure spatiale, qui dans les événements précédents s’incarnait dans des gestes forts (rencontre Apollo-Soyouz), des éléments symboliques (le vol du premier euro dans l’Espace) ou encore des annonces politiques. C’est toute cette évolution qui sera racontée à travers les traces patrimoniales de ce versant particulier de l’Espace.

Intervenant : Pierre Lagrange

Pierre Lagrange est sociologue des sciences. Il collabore au LAHIC, Laboratoire d'Anthropologie et d'Histoire de l'Institution de la Culture (CNRS), enseigne la sociologie des controverses scientifiques à l'Ecole des mines et préside le Centre sur l'imaginaire scientifique et technique d'Aniane. Il est spécialiste de l'étude des controverses sur les ovnis et les "parasciences" et a récemment publié « La guerre des mondes a-t-elle eu lieu ? » aux éditions Robert Laffont



Jean-Pierre Haigneré à bord de la station Mir réalisant l'expérience Physiolab
© CNES
  1999 - Les vols habités et la santé
Sujet d’archives sur la mission franco-russe Perseus.

Le vol Perseus, au-delà de la sortie extravéhiculaire de Jean-Pierre Haigneré, fut à nouveau l’occasion de mettre en oeuvre des expériences de physiologie et de neurologie dont les enseignements permettent à la fois d’améliorer la vie des spationautes dans l’Espace et d’élaborer des appareils médicaux. Plus que ces expériences, ce sont les retombées médicales qui permettront de souligner l’importance des vols habités.

Intervenant : Laurent Braak

Ingénieur en aéronautique et docteur en ingénierie biomédicale, Laurent Braak est directeur exécutif du MEDES, Institut de médecine et de physiologie spatiales. Il a contribué à la création du MEDES en 1989 et y a initialisé plusieurs projets de recherche sur les effets de l’inactivité physique, notamment dans l’ostéoporose. Dans le domaine de la télémédecine, il a participé aux premiers travaux de définition d’un site expérimental en Guyane.


clav1
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine