Pierre Meunier : dramaturge et metteur en scène, résident en mars et avril 2010

Pierre Meunier, personnalité atypique du monde du théâtre et du cirque, a volé à bord de l'Airbus Zéro-G, en mars et avril 2010, dans le cadre de la résidence Des écrivains en impesanteur. Après une première collaboration en 2008 avec l'Observatoire de l'Espace pour L'Espace s'envole, Pierre Meunier est le troisième artiste à participer à cette résidence qui lui a offert la possibilité de rendre compte de son expérience et de la recherche artistique qu'il a menées à bord de l'appareil. Pierre Meunier travaille depuis longtemps sur la lutte entre Léopold Fliegestein, personnage qu'il incarne sur scène, et son ennemie déclarée la pesanteur.


pierre meunier pierre meunier

Son séjour à bord de l'avion lui a permis de visualiser l'évolution des corps (une pierre fixée à un ressort et une pierre libre, qui l'accompagnent habituellement sur scène) dans un milieu libéré de la pesanteur et d'approfondir sa réflexion sur une question qui le hante : « le cogito pondéral, à savoir : faut-il peser pour être ? ».
Le 1er mars 2010, avant le vol, Pierre Meunier avait également rencontré l'équipe de Christine Assaiante, chercheuse au CNRS à Marseille, dont les recherches portent sur l'adaptation des représentations internes à la microgravité, telles qu'elles sont codées dans le cerveau. A bord de l'avion Zéro-G, Pierre Meunier a pu observer le déroulé de ces expériences. Son passage par cette résidence hors-norme, aura inspiré de nouveaux questionnements philosophiques dans son travail d'artiste mû par une obsession de la gravité. Il en a produit un récit sonore Cul par-dessus tête, constitué de textes ainsi que de sons capturés sur l'avion, pour le service Fictions de la radio France Culture diffusé le 11 juillet 2012 dans l'émission L'Atelier Fiction. Son travail, sur la réponse de l'esprit et de la pensée une fois libérés de l'entrave de la pesanteur, s'est également formalisé par la création d'une petite forme théâtrale à l'Echangeur de Bagnolet en novembre 2010. Son expérience à bord de l'avion est aussi à l'origine de l'écriture d'un texte Etre ou ne pas être en G publié dans la revue Espace(s) 7, Limites et frontières, et mis en scène lors de la première édition du festival Sidération en 2011 au siège du CNES.

Podcast de l'émission de France culture