La deuxième partie de la soirée commençait en formation réduite par une nouvelle improvisation de Didier Petit, cette fois-ci en duo avec Pierre Meunier. Ce dernier offrait une lecture d’un texte empreint de sa fascination pour la pesanteur, dont la perception fût récemment bouleversée par son passage à la résidence de l’Observatoire de l’Espace , Des écrivains en impesanteur. A bord de l’airbus Zéro-G, il avait fait l’expérience de l’absence de gravité.

De façon à la fois drôle et émouvante, le texte de Pierre Meunier revisitant son rapport aux autres et à l’espace qui l’entoure, offrait une vision du monde sans dessus dessous, libérée du poids des choses. Au violoncelle, Didier Petit suivait l’auteur dans son introspection et intervenait en musique dans sa lecture ; il relançait ainsi les questionnements philosophiques évoqués dans le récit.


Samedi 13 novembre

Duo sur l'impesanteur


7/9