Samedi 23 mars

15h - Séance Plénière 2 : De la sociogenèse de l’économie cursive au pack d’assurance pour les zones déshéritées de l’Espace ou comment penser des processus historico-analytiques pour assurer le bien futur de l’humanité.

Dans un monde où l’Espace devient un enjeu tant politique qu’économique, les GAFA affirment leur rôle essentiel dans la définition du New Space. Les figures médiatiques d’Elon Musk ou de Jeff Bezos, et les discours qu’ils profèrent, véhiculent de nouvelles envies, de nouveaux idéaux à propos de la Lune, de Mars et des astéroïdes.

- Panorama du New Space « par le bas »
Les activités spatiales administrées par les agences gouvernementales doivent désormais compter avec des entreprises privées qui promettent la Lune, Mars et surtout d'importants retours financiers.
Arnaud Saint-Martin, sociologue des sciences, s’exprime sur la sociogenèse de la libre entreprise américaine du New Space.

- Assurer sa progéniture lors d’un voyage spatial
Souscrire au pack AHMAZAD® permet de protéger au mieux les enfants lors de séjours dans des ZAD de travers la galaxie. Erika Lixar, présidente de Mutmat, présente le produit hautement compétitif de sa société d’assurances.
Un texte de l’écrivain Eric Arlix, interprété par Charlotte Marquardt.

- Adopter l’économie cursive pour instaurer un New Space à la russe
Pendant la foire de Nijni-Novgorod, Maxim Alexeievitch Pechkov, membre du Cercle Tchkalov, définit les principes d’une économie cursive et de ses bénéfices sur le plan socio-culturel.
Un texte du romancier et historien Bernard Chambaz, interprété par Carlo Brandt.


16h30 - Séance Plénière 3 : Ce que l’antigravité fait à l’ordonnan-cement du monde au prisme de l’étude sur les fantasmes de face cachée ou comment la Lune oriente sensiblement le brouillon initial du réel.

Les avancées scientifiques en général et l’aventure spatiale en particulier concernent autant les spécialistes que les profanes. Aussi le discours scientifique sur l’Espace prend-il une place essentielle dans la transmission du fait spatial. De la découverte en laboratoire ou dans l’objectif d’un télescope à son annonce au grand public il n’y a qu’un pas : le discours. Le mode de diffusion, les mots employés, l’usage des termes techniques et les choix de présentation dénotent une façon de concevoir la médiatisation du fait scientifique.

- Sentir et penser sans gravité

Élie During, philosophe, évoque une page de l’histoire scientifique méconnue à partir d’un extrait retrouvé de la conférence de l’ingénieur et philosophe Arkady Gorodine, à l’origine d’un colloque d’études antigravitationnelles.

- Défense et illustration du gribouillis
Lors d’une intervention devant les élèves du lycée français de Guatemala City, Michelle Ardan s’oppose à l’idée d’un univers ordonné et revendique la place du brouillon et du griffonnage comme modes d’appréhension du réel et déclencheurs de la créativité.
Un texte de l’actrice et dramaturge Dominique Paquet, interprété par Carlo Brandt.

- Découvertes importantes sur la Lune
L'aventure spatiale humaine a toujours une dimension collective. Pour autant l’exploration individuelle existe bel et bien. Dans une déclaration publique, Johan Decaix, plasticien, dévoile le fruit inédit de ses recherches.

- Disjonction systémique
Comment revisiter sereinement un des grands discours sur l'Espace de notre époque ?
Avec le comédien Carlo Brandt, le percussionniste Philippe Foch, le violoncelliste Didier Petit, et la chanteuse Claudia Solal.

18h - Séance Plénière 4 : D’une allocution intersidérale chaotique et frénétique dont il advient par l’intersession de l’imaginaire technique et qui fait l’objet d’une enquête approfondie sur la souveraineté démocratique.

À l’instar du discours de Kennedy devant le Congrès en 1961 qui lance de manière officielle le programme lunaire des États-Unis, le discours politique sur l’Espace marque les esprits, façonne les programmes spatiaux et oriente la vie publique. Que ce soit à l’Assemblée Nationale ou à la télévision, clamé face au peuple ou adressé à l’ensemble de l’univers, le discours politique impulse des actions qui changent parfois la marche du monde.

- Discussions sur l’Espace au Parlement
Catherine Radtka, historienne des sciences, analyse, à partir des archives des interventions parlementaires à l’Assemblée Nationale et au Sénat, la manière dont le discours public fait écho et influe sur le déroulement des activités spatiales.

- L’art délicat du discours intersidéral
En s’appuyant sur des exemples de grands discours politiques ayant marqué l’aventure spatiale, Raphaël Gouisset, performeur et metteur en scène, présente son tutoriel intersidéral pour aider à l’écriture d’allocutions spatiales. Il tente de déceler les ingrédients secrets qui permettent à un discours de dépasser l’attraction terrestre pour toucher tous les êtres du cosmos en plein cœur.

- Tentatives pour atteindre le ciel
Un souverain fou prononce un discours très décousu face à son peuple. Il déclare que la « science [leur] manque » et dénigre leurs vaines tentatives pour atteindre le ciel avant de leur suggérer une piste nouvelle à travers : le gribouillis.
Un texte de l’écrivain Hervé Péjaudier, interprété par Charlotte Marquardt.

- Pour une révolution spatiale africaine
Le conteur André Ze Jam Afane se demande dans son discours si le rêve d’une science spatiale africaine, soucieuse de l’environnement, est condamné à ne rester qu’une utopie, tant que les jeunesses conquérantes, qui réclament sa venue, ne se détournent pas des horreurs de l’ignorance et de l’aliénation.


21h00 - Seconde soirée

- Peut-on tout confier à l’Espace ? Un récit sur les multiples tentatives plus ou moins abouties pour parvenir à envoyer des objets destinés à recevoir l'onction de l'Espace.
Par le performeur Simon Fravega.

- Se frayer un chemin entre ciel et terre et réinventer une utopie du réel ? État des nouvelles méthodes chantées d’interprétations du manifeste artistique.
Par l’Ensemble DéCLIC (Frédérike Borsarello-Trésallet, Noémie Legendre, Valérie Philippin).

- Garder espoir quand l’humanité court à sa perte ? Le discours sur le dernier départ vers l’Espace comme remède au syndrome catastrophiste.
Par le metteur en scène Halory Goerger.

- Le discours spatial est-il gage d’Espace ? A partir d'archives audiovisuelles, et sonores, se laisser flotter en apesanteur dans l'atmosphère des mots prononcés au fil de l'Histoire depuis une estrade. Et sentir leur rayonnement.
Par KompleX KapharnaüM.


visuel-festival-sideration-2019
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine
clav1