Les deux auteurs, ont reçu deux jours durant artistes, scientifiques et auteurs pour les interroger sur les rapports empathiques que nous construisons en tant qu’humain avec l’autre, robot, cyborg ou entité plus insaisissable.

Intervenants

Véronique Béland, plasticienne
Philippe Gaudon, ingénieur, responsable de l’atterrisseur Philae
Virginie Poitrasson, auteure
Carole Tafforin, éthologue
Christian Mustin, exobiologiste
Dorothée Smith, plasticienne
Kitsou Dubois, chorégraphe
Charlotte Poupon, doctorante en géographie et neurosciences
Claude-Lionel d’Uston, planétologue
Magalie Ochs, chercheur en informatique
Donald Abad, plasticien
Gaël Langevin, designer
Manuel Candré, auteur

Focus

« Les fantômes sont-ils nos amis dans l’Espace ? »

C’est à cette question que la plasticienne et réalisatrice Dorothée Smith a répondu durant son entretien avec Jakuta Alikavazovic et David Christoffel. Auteur du film Spectrographies qui prolonge une réflexion sur la plasticité identitaire et le trouble dans la relation à l’autre, elle est aussi à l’origine de l’installation Cellulairement, étude pour spectres, caméra thermique, puce électronique sous-cutanée et transfert de données cellulaires. Elle a plus particulièrement évoqué cette installation au cours de ce dialogue.


« Se dédoubler dans d’Espace »

Claude-Lionel d’Uston est directeur de recherche à l’IRAP - Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie. Il travaille à la conception de robots d’exploration planétaire et participe à la mission Curiosity sur Mars où il est en charge du pilotage du robot. La possibilité du dédoublement dans l’Espace suggérée par ce travail a plus particulièrement intéressé Jakuta Alikavazovic et David Christoffel et a été évoquée au travers du langage, de l’intelligence du robot et du rapport émotionnel à la « survie » de celui-ci.

 

 

Le Caravansérail de l’Espace
Jakuta Alikavazovic et David Christoffel
14/19