Samedi 19 mars de 20h30 à 23h30

Prophylaxie Prophylaxie - Loin par-delà la Terre
Forcés à l’exil terrestre, les hommes imaginent un océan des affects humains terrestres, sorte de cyborg rassemblant toutes ces parts d’humanité. Séparés à jamais de la Terre, les humains se connectent à cet artefact pour accéder à certaines émotions et les partager.

Conception et interprétation : Pamina de Coulon
Production : BONNE AMBIANCE


space-audity Space Audity
Les machines électroniques de Pascal Battus dialoguent avec les robots virtuels d’Angie Eng.
A l’écran, passé et présent se mélangent avec un mix d’archives spatiales et d’images filmées en direct sur scène. La musique est composée grâce à tous types d’objets et de signaux comme un langage inventé pour ces robots de l’Espace qui défilent sous nos yeux. Dans ce paysage naîtra peut-être qui sait, un nouveau compagnon de l’Espace pour l’espèce humaine ?

Musique électronique : Pascal Battus
VJ : Angie Eng


le voyage de tatayet dans l'espace Le voyage de Tatayet dans l’Espace
Tatayet, compagnon poilu et bavard inséparable du ventriloque Michel Dejeneffe, a quitté la Terre pour un long voyage dans l’Espace sans avoir eu le temps de dire au revoir à personne. Il nous raconte son voyage dans le futur, ses questionnements sur sa condition de peluche spatiale et ses découvertes et rencontres lors de son épopée interstellaire à la recherche d’une vie extraterrestre.

Ventriloquie : Michel Dejeneffe


la main de l'ame La Main de l’Âme
Cette pièce pour violoncelle en apesanteur est jouée ici par trois violoncellistes accompagnés d’une projection vidéo fragmentée. C'est une allégorie du vide et du mouvement. Elle sonne comme autant d'humeurs qui nous traversent dans cette instabilité joyeuse et troublante à la fois. Comment la main du violoncelliste et l’âme de l'instrument peuvent faire résonner l'indéfinissable sensation de n’avoir pas de poids ? Le violoncelle devient alors le compagnon idéal dans l’espace.

Composition : Didier Petit
Violoncelle : Jean Gaudy, Anaïs Moreau et Didier Petit
Vidéo : Jean-Yves Cousseau


Troisieme corps Troisième corps
Elle attend. Recroquevillée. Spectatrice des merveilles, de la lenteur, elle attend.
C’est l’histoire de la prise de conscience du soi dans un monde où les autres compagnons seraient devenus las.
Comment fait-on pour, seul, peupler l’espace ?
L’esprit permet-il la matérialisation d’amis éphémères ? De corps de passage ? C’est une ode à la danse, par laquelle le corps essaie sans cesse de s’élever vers le ciel.

Direction : Compagnie Vulpës
Performer : Jeanne Morel
Création numérique et sonore : Paul Marlier
Peinture sur corps : Aina Vela

Visuel du festival Sidération 2016
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine
clav1