Programme du samedi 21 mars

De 14h à 21h
En accès libre et gratuit

Le Caravansérail de l’Espace
A la croisée des arts et des sciences, c’est un lieu ouvert à tous les champs de la création. Le collectif kom.post, artiste associé au caravansérail, met en scène les interventions qui évoqueront rêves, révoltes et révolutions liés à l’Espace à travers films, créations sonores, récits scientifiques, ou encore lectures de textes historiques ou littéraires.

Télécharger le programme détaillé

et ses Satellites
Quatre plasticiens invitent le public dans leur « atelier » pour y découvrir leur travail en cours avec l’Observatoire de l’Espace.

David Blair, vidéaste
En puisant dans les sources archivistiques de l’histoire de la science et de l’ingénierie spatiale contemporaine, et en réalisant des images 3D de certains outils d’optiques (spectromètre et caméra gamma) il souhaite alimenter son projet de vidéo expérimentale, Le Lieu Télépathique : une science-fiction centrée sur un personnage mystérieux, spécialiste de l’imagerie à distance au sein du CNES, dans les années 1980 et 2015.

Marie Quéau, photographe
Autour d'un univers sombre et coloré, Marie Quéau construit des images inspirées par la science-fiction et la magie des objets. C'est à partir de grands récits collectifs (question des origines, représentation de la guerre…), qu'elle base son travail, poursuivant les signes de leur manifestation dans ce qui l'entoure.
Odds & Ends forme un corpus d’images disparates - prises de vues sur le terrain et réalisation de collages et montages en atelier – sur le thème du vivant dans l’Espace.

Romaric Tisserand, plasticien
Dans son projet photographique Apollo 21 réalisé sur la base de photographies vintages de la NASA, Romaric Tisserand crée plusieurs séries d’archives fictives de la mission Apollo 21 (initialement prévue mais jamais réalisée par la NASA). L’une des séries titrée « Fallen Object » donne à voir la découverte d’un objet sculptural retrouvé lors de cette mission spatiale. La découverte de cet étrange monolithe porte la preuve d’une présence extraterrestre à portée de la Terre. Dans le cadre de cette fiction artistique, le plasticien a réalisé une série de collages photographiques qui mettent en scène cet objet symbolique. En construisant l’archive de tests prospectifs pour étudier le mystérieux « Fallen object », Romaric Tisserand augmente et développe, pas à pas, le récit fictionnel d’Apollo 21.
Le « Fallen Object » a été réalisé en collaboration avec le designer Alban Le Henry.

www.romarictisserand.com

Anaïs Tondeur, plasticienne
Anaïs Tondeur présentera les premiers dessins de sa série « Mutation du visible », un récit graphique de l’évolution de nos connaissances de la Lune au fil des âges et des cultures. Des mythes cosmogoniques aux paréidolies, de l’impact des découvertes instru-mentales aux missions spatiales, sa recherche explore la façon dont la perception de notre satellite a changé, et retrace ainsi une mutation du visible.

De 21h à 23h
Accès avec les pass jour ou festival

Le vent reconnaîtra la pointure de mes pieds
de Florent Trochel
Trois silhouettes d’astronautes pénètrent dans le faisceau d’une image incertaine. Entre la lenteur des corps et le fourmillement de la lumière, quelque chose s’allège et se dématérialise pour créer une sensation d’apesanteur et convoquer l’imaginaire du premier pas sur la Lune.
Conception et mise en scène de Florent Trochel ; musique d’Olivier Mellano ; avec Hugues Dangréaux, Léna Dangréaux, Marie Piemontese ; une production de Hana San Studio avec le soutien de l’Espace 1789 et du Théâtre de la Ville.

Petites rêveries
de Compagnie Manie
On ne sait pas où l’on est, on ne sait pas qui ils sont, leurs langages se composent de gestes et de sons. Ce spectacle est avant tout poétique et laisse parler l’imagination.
Les chapeaux volent, les tubes métalliques dansent et les balles roulent puis dessinent des arabesques dans le ciel. Des prouesses comme s’il en pleuvait…
L’émotion nait de la manipulation des objets dans un fragile équilibre qu’habille une musique aux influences multiples.
Jongleries, manipulations d’objets : Karen Bourre, Laurent Renaudot et Vincent Regnard Musiques, percussions : Michaël Santos.

Volia Panic
de et avec Alexis Forestier et Itto Mehdaoui
« Il faut associer le mot volia au mot qui en russe désigne précisément l’espace, (…) L’utopie cosmique n’est pas seulement issue d’un rêve d’ailleurs, elle émane des strates profondes de la culture populaire et vient réconcilier les deux aspirations opposées qui depuis toujours se partagent l’âme russe entre l’attachement au lieu d’origine et l’expansion dans l’espace. » in Le cosmisme russe, Gerard Conio. Alexis Forestier et Itto Mehdaoui proposent une création originale inspirée du cosmisme russe, un mouvement mystique du début du XXe siècle, et de son influence sur les pionniers de l’âge spatial tels Constantin Tsiolkovski et de la révolution spatiale qu’ils appellent de leurs vœux.



L’Intrus-Mental
de et avec D’ de Kabal et Franco Mannara
Duo vocal qui puise son inspiration dans les musiques électroniques et dans ce que l'urbanisme offre de plus éclectique, sonorités d'un type nouveau, à mi-chemin entre la bande originale d'un film dont on ne voudrait surtout pas être le héros, et un néo-hip hop plus âpre, moins respectueux des codes et convenances. Franco Mannara et D' de Kabal, à travers L'Intrus-Mental, nous dévoilent le premier chapitre de leurs incursions dans les musiques improvisées... Ils s'empareront du texte Soviet Suprême, de Philippe Mangano, publié dans la revue Espace(s) 11. À voir, à prendre et à entendre...

Jérémy Bonnaud et Claire Rengade accompagneront le public au fil des performances.

museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine
clav1
j